Notre village...

ORSCHWIHR,

est un jolie village situé au pied des Vosges au cœur du vignoble alsacien dans un vallon bordé à l'est par le Bollenberg, promontoire légendaire qui s'étale vers la plaine et vers l'est vers les contreforts montagneux de l'oberlinger-Liberberg. Orschwihr fait partie de l'arrondissement et du canton de Guebwiller. Le village est situé à 7 km de Guebwiller et à 26 km de Colmar et de Mulhouse également. Les communes les plus proches sont Bergh n village de vignerons

 

Dès l'origine, le village vit surtout de la vigne car il bénéficie de collines bien exposées, surtout au Bollenberg et au Pfingstberg. Cette prospérité est attestée par les nombreuses maisons vigneronnes des XVIe et XVIIIe siècles, surtout dans le bas du village, le haut étant surtout occupé par les ouvriers et les petits vignerons. Les vignes du Lippelsberg et les impositions de la cour domaniales représentaient pour l'administration de Rouffach une intéressante source de revenus au Moyen Âge.

mairie d'orschwihr

 

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
EGLISE ST NICOLAS
 

La première église mentionnée à Orschwihr date de l'année 1335. Depuis l'édifice a été reconstruit, notamment entre 1547 et 1577. Au Moyen Âge, l'église-mère du Bollenberg, située sur la crête orientale servait de lieu de culte à six communes, dont Orschwihr. Des fouilles entreprises en 1894 près de l'ancien chœur ont permis de mettre à la surface une série de tombes de la première ère chrétienne. L'un des sarcophages est actuellement exposé au Musée historique de Mulhouse.Le projet de construire une nouvelle église dans le village même devait avoir l'approbation du seigneur, Nicolas Bollwiller.En 1550 l'église paroissiale devint indépendante, le village relevant auparavant de l'église-mère du Bollenberg. Le sanctuaire de style gothique, se composait d'un clocher-porche, d'une nef charpentée et d'un chœur vouté. L'église étant trop petite pour accueillir les fidèles, elle fut reconstruite entre 1778 et 1782. On garda juste le clocher. La tour porte encore les dates de 1576 et 1577.

 

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE BOLLENBERG : UNE CHAPELLE  ET UNE COLLINE MAGIQUE!
 

Venez découvrir ce lieu unique, entre vignes et lande, bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel ainsi que d'une flore inattendue...

 

Surplombant la vallée de l'Ohmbach, la colline du Bollenberg culmine à 363 mètres et bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel du à sa situation géographique,  nettement détaché du massif vosgien. Elle abrite une faune composée principalement d’oiseaux, de lézards, de papillons et d’une espèce d’escargot vivant dans les zones sèches. La flore est celle qui caractérise une lande calcicole et se compose de quatre milieux différents : la pelouse, la forêt, la vigne et les pierriers. On y retrouve de nombreuses plantes médicinales très prisées des herboristes ainsi que plusieurs  variétés de fleurs et de baies, utilisées par le domaine pour la distillation d’eaux-de-vie rares.  Le Bollenberg est la plus importante des cinq collines calcaires du canton de Rouffach, protégées pour leur faune et leur flore par arrêté préfectoral du 11.12.1965. Elle est également un lieu de randonnée très pratiquée et le berceau d’un excellent vin.

La légende du Bollenberg

Vers la fin du moyen-âge, les herboristes et les guérisseurs étaient nombreux à venir profiter de la flore singulière de la colline. Souvent considérés comme des sorciers, le Bollenberg  était désigné comme étant un lieu de réunions et de pratiques sabbatiques. Les participants qui y étaient arrêtés, étaient condamnés pour sorcellerie et enfermés dans la tour des sorcières de Rouffach en attendant leur jugement. Les archives de l’époque font état d’un nombre impressionnant de condamnés et en l’an 1615, on ne compte pas moins de soixante-deux procès pour sorcellerie à Rouffach.

La chapelle des sorcières

A la fin du XIXème siècle, la chapelle Sainte-Croix aussi appelée chapelle des sorcières fut érigée sur la colline. Cette chapelle est dédiée à Sainte Apolline, patronne des dentistes, qui est invoquée contre les maux de dents. Apolline d’Alexandrie eu en effet la mâchoire brisée et les dents arrachées durant son martyre, avant de se jeter dans les flammes du bûcher où l’on menacé de l’y jeter si elle ne répétait pas les injures au Christ proférés par ses bourreaux. Sainte Apolline est généralement représentée avec une paire de tenailles pinçant une dent et la palme du martyre comme en témoignent les étiquettes du Clos Ste Apolline. Elle est fêtée le 9 février.   Tous les ans, dans la nuit du 14 au 15 août, les conscrits d’Orschwihr organisent l’Haxafir (le feu des sorcières) à la chapelle, où ils brûlent la sorcière sur un immense bûcher.

 

Source :http://www.bollenberg.fr/domaine-du-bollenberg/colline-bollenberg.html

 

Pour en savoir plus : http://www.mairie-orschwihr.info/le-village-d-orschwihr/le-bollenberg/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'AIRE DE JEUX A L'ENTREE DU VILLAGE
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
CHAPELLE ST WOLFGANG

Située route de Soultzmatt, la chapelle remonte à 1850. Elle est citée depuis 1394. Elle est vendue en 1793 comme bien national, puis détruite en 1798 et rebâtie au même emplacement en 1850. La paroisse érigea cette chapelle sous le vocable de la Sainte-Croix, puis plus tard sous saint-Wolfgang, patron des vignerons. Les deux statues de saint Nicolas et de saint Urbain (XVIe siècle) qui s'y trouvaient autrefois sont depuis conservées au presbytère.

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
CHATEAU D'ORSCHWIHR

Il existait un manoir d'on l'origine remonte au XVe siècle. Les Andlau le tenait en fief jusqu'en 1524, puis cédèrent l'ensemble à Jean de Rixheim une famille noble. Vingt ans plus tard cette propriété est cédé aux nobles d'Erdmannsdorf, puis parviendra par mariage aux Truchsess de Rheinfelden. En 1722 le château est incendié, puis reconstruit. Après sa reconstruction il passa entre les mains de Griset. Son dernier propriétaire fut François Willemann, conseiller à la chambre de compte des évêques, qui renonça en faveur de son seigneur à ses droits. Vendu pendant la Révolution comme bien national, le château et ses dépendances furent transformés en exploitation agricole. Victime d'un nouvel incendie en 1934, il ne subsiste plus de nos jours que des anciennes fortifications, les restes de deux tours et un pont en pierre enjambant l'ancien fossé.

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHATEAU DU STETTENBERG

Le vieux château connu sous le nom de Stettenberg était situé en dehors du village dans le vallon du Quirenbach. Il remonte probablement au XIIe siècle. Au XIIIe siècle, il appartenait à la branche bâloise de la famille Mönsch. En 1375, il fut pillé par les bandes d'Enguerrand de Coucy, alors qu'il était passé entre les mains de Hermann de Schœnau. Il se composait d'un donjon carré aux murs habillés d'un parement à bossage récupéré ensuite par les habitants des lieux. Des bâtiments annexes s'y trouvaient à proximité. Depuis cette date, le château resta en ruine. Les ruines sont acquises en 1522 par le village.

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAPELLE DU VAL DU PATRE

Le lieu est mentionné pour la première fois en 1339 et faisait alors office d'oratoire ou de lieu de culte druidique.

Selon la légende, la Vierge Marie fit jaillir une source au Val du Pâtre (Schaefertal en alsacien) et sauva ainsi les bergers et les troupeaux de la sécheresse. Une petite chapelle y est alors érigée et devient un lieu de pèlerinage. Devenue trop petite, elle est agrandie en 1511 vers l'Ouest par des éléments d'inspiration gothique, puis de 1594 à 1596, pour connaître sa dimension actuelle en 1726. Fermée lors de la Révolution française, la chapelle est vendue à un particulier en 1797, avant d'être rendue au culte en 1803.

Le pèlerinage du Schaefertal a été intégré en 2011 au réseau des "Lieux mythiques dans le Rhin supérieur".

Il s'agit de la septième étape alsacienne de la route des lieux mythiques qui compte actuellement 24 lieux retenus et classés, reliés du Südbaden à la Suisse du nord-ouest en passant par l'Alsace.

 

Source: http://soultzmatt-wintzfelden.fr/fr/information/36081/chapelle-val-patre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
LES CAVES ET LES VITICULTEURS D'ORSCHWIHR

Dès l'origine, le village vit surtout de la vigne car il bénéficie de collines bien exposées, surtout au Bollenberg et au Pfingstberg. Cette prospérité est attestée par les nombreuses maisons vigneronnes des XVIe et XVIIIe siècles, surtout dans le bas du village, le haut étant surtout occupé par les ouvriers et les petits vignerons. Les vignes du Lippelsberg et les impositions de la cour domaniales représentaient pour l'administration de Rouffach une intéressante source de revenus au Moyen Âge.

(Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Orschwihr)

 

 

La liste des caves: Ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0900.JPG
IMG_0900.JPG

press to zoom
IMG_8102.JPG
IMG_8102.JPG

press to zoom
IMG_0947.JPG
IMG_0947.JPG

press to zoom
IMG_0900.JPG
IMG_0900.JPG

press to zoom
1/26
P1040219.JPG
P1040219.JPG

press to zoom
IMG_0962.JPG
IMG_0962.JPG

press to zoom
IMG_9214.JPG
IMG_9214.JPG

press to zoom
P1040219.JPG
P1040219.JPG

press to zoom
1/12
IMG_0921.JPG
IMG_0921.JPG

press to zoom
P1040230.JPG
P1040230.JPG

press to zoom
IMG_0879.JPG
IMG_0879.JPG

press to zoom
IMG_0921.JPG
IMG_0921.JPG

press to zoom
1/11